Qu’est-ce que le VIH ?

Le VIH (virus de l’immunodéficience humaine) est le virus qui cause le sida (syndrome d’immunodéficience acquise). Le VIH attaque le système immunitaire et rend l’organisme incapable de combattre certaines infections (p. ex. pneumonie). Lorsqu’une personne est porteuse du VIH et qu’elle devient malade en raison d’une ou de plusieurs de ces infections, elle contracte le sida. Une personne atteinte du VIH peut ne pas contracter le sida pendant de nombreuses années.

Comment le VIH se transmet-il?

Tu peux contracter le VIH :

  •  durant des relations sexuelles non protégées (vaginales, anales ou orales)
    avec une personne déjà infectée
  • par contact avec du sang ou des produits sanguins infectés
  • par le partage d’aiguilles ou d’autre matériel d’utilisation de drogues
    (seringues, cuiseurs, eau, filtres, etc.) avec une personne infectée par le VIH

Si tu es infecté par le VIH, le virus peut être transmis au bébé durant la grossesse, au moment de l’accouchement ou pendant l’allaitement. Si tu es enceinte et est atteinte du VIH, tu peux empêcher la transmission du virus à ton bébé en prenant des médicaments antirétroviraux durant la grossesse. Si tu es atteinte du VIH et que tu accouches, il est important d’éviter l’allaitement. Le VIH ne peut PAS être transmis par de simples contacts comme faire un câlin, donner un baiser ou serrer la main, par une piqûre de moustique, s’asseoir sur un siège de toilette ou partager de la nourriture.

Parce qu’elle a un système immunitaire affaibli, la personne atteinte du VIH peut plus facilement être infectée par une autre ITS. Être infecté par une ITS qui cause des lésions, comme l’herpès ou la syphilis, augmente les chances de contracter le VIH ou de le transmettre à un partenaire.

Comment savoir si tu as contracté le VIH ?
Il est possible d’être atteint du VIH sans le savoir et ne présenter aucun symptôme pendant plusieurs années. Le VIH ne se manifestera pas immédiatement dans une analyse de sang après l’infection. Un bon délai peut s’écouler entre le moment où la personne est infectée par le VIH et le moment où le virus est détecté au dépistage. Le délai peut varier selon le type de test de dépistage du VIH administré. Mentionne à ton fournisseur de soins de santé si tu penses avoir subi le test de dépistage trop tôt après avoir été exposé au VIH. Tu peux présenter des symptômes pseudo-grippaux peu sévères deux à quatre semaines après avoir été infecté. Les symptômes précoces courants de l’infection par VIH peuvent se présenter comme suit :

  • fièvre
  • mal de gorge
  • mal de tête
  • douleurs musculaires et articulaires
  • ganglions enflés (nœuds lymphatiques)
Comment dépiste t-on le VIH ?

Le VIH peut uniquement être diagnostiqué par une analyse de sang. Certains établissements procurent un dépistage anonyme, donc tu seras la seule personne à savoir que tu as subi le test et à connaître les résultats. Le dépistage anonyme du VIH est seulement offert à certains endroits. Communique avec ton service de santé publique pour connaître davantage les diverses solutions de dépistage du VIH dans ta région. Tu devrais aussi demander un dépistage pour d’autres infections telles que la chlamydia, la gonorrhée, la syphilis, l’herpès génital, l’hépatite B et l’hépatite C. Il est important d’effectuer un suivi pour obtenir ses résultats de test et le traitement qui s’impose.

Comment traite t-on la chlamydia ?

Le VIH ne se guérit pas, mais il peut être pris en charge par l’utilisation de médicaments antirétroviraux. Ces médicaments contribuent à réduire le nombre de virus dans l’organisme et à combattre d’autres infections. Les données probantes indiquent que les personnes infectées par le VIH qui subissent un traitement précoce peuvent avoir une durée de vie relativement normale. Le traitement peut aussi diminuer le risque de transmettre le virus à d’autres.

VIH et hépatite B ou C
L’hépatite B et l’hépatite C sont causées par des virus qui infectent le foie. L’hépatite B et C et le VIH sont transmis d’une personne à l’autre de la même manière, soit par contact avec du sang contaminé. Tu peux être infecté par l’hépatite B ou C et par le VIH sans le savoir. Si tu es infecté par l’hépatite C, il est courant de ne pas avoir de symptômes, mais tu peux présenter des symptômes pseudo-grippaux peu sévères, à savoir :

  • de la fatigue
  • des douleurs au bas-ventre
  • une perte d’appétit
  • des nausées
  • des douleurs musculaires et articulaires
  • une coloration jaunâtre de la peau ou du blanc des yeux

L’infection par le VIH et l’hépatite B ou C peut aussi causer :

  • du dommage au foie
  • un cancer du foie qui survient plus rapidement que chez les personnes qui ne sont pas atteintes du VIH Les personnes atteintes de l’hépatite B ou C et du VIH sont plus susceptibles de transmettre les virus aux autres, car elles ont un plus grand nombre de virus dans le sang.

Chez les personnes qui sont atteintes du VIH et de l’hépatite C, c’est l’hépatite C qui le plus souvent est la cause du décès. Tu peux subir un test de dépistage de l’hépatite B et C et du VIH en même temps en effectuant une analyse de sang. Il n’y a pas de polythérapie pour les personnes atteintes du VIH et de l’hépatite B ou C, seulement des traitements distincts pour le VIH et pour l’hépatite B ou C. Il est important de traiter toutes les infections, mais les traitements peuvent agir les uns contre les autres. Ton fournisseur de soins de santé peut te recommander la meilleure solution de traitement.

Au Canada, certaines personnes ont été accusées criminellement parce qu’elles n’avaient pas averti leurs partenaires sexuels qu’elles étaient infectées du VIH. Si tu es atteint du VIH, il est important de le dire à tes partenaires, d’obtenir un traitement et d’utiliser des condoms.

Qu’est-ce que la chlamydia ?

La chlamydia est une infection transmissible sexuellement causée par une bactérie. Elle est très répandue, surtout chez les adolescents et les jeunes adultes âgés de 15 à 24 ans, notamment chez les jeunes femmes. La chlamydia peut causer de graves problèmes de santé, à savoir :

  • l’infertilité [incapacité d’avoir un enfant] chez les hommes et les femmes
  • des maladies inflammatoires pelviennes
  • des douleurs pelviennes chroniques
  • une grossesse ectopique [une grossesse qui se produit en dehors de l’utérus]

Elle doit être traitée.

Comment la chlamydia se transmet-elle?

Tu peux contracter la chlamydia en ayant des relations sexuelles orales, vaginales ou anales non protégées avec une personne déjà infectée. Si tu es enceinte, il est important de subir un dépistage et un traitement contre la chlamydia pour éviter de transmettre l’infection au moment de l’accouchement.

Comment savoir si tu as contracté la chlamydia ?
La majorité des personnes atteintes de chlamydia ne présentent aucun signe ou symptôme. Tu peux transmettre l’infection à une autre personne sans savoir que tu en es atteint.

Si tu as la chlamydia et si tu présentes des symptômes, tu observeras peut-être :

Chez la femme

  • un changement ou une augmentation des pertes vaginales
  • des démangeaisons vaginales
  • des saignements entre les règles
  • des douleurs ou des saignements durant ou suivant les relations sexuelles vaginales
  • des douleurs au bas-ventre
  • une sensation de brûlure au moment d’uriner

Chez l’homme

  • une sensation de brûlure au moment d’uriner
  • un écoulement du pénis
  • une sensation de brûlure ou de démangeaison au méat urinaire
  • des douleurs testiculaires
Comment dépiste t-on la chlamydia ?

Pour les hommes et les femmes, le fournisseur de soins de santé demandera de fournir un échantillon d’urine. Si tu es une femme, le fournisseur de soins de santé peut effectuer un prélèvement du col de l’utérus [l’ouverture de l’utérus] à l’aide d’un écouvillon. Tu devrais aussi demander un dépistage pour d’autres ITS telles que la gonorrhée. Le dépistage de la gonorrhée peut s’effectuer en utilisant le même échantillon d’urine ou le même prélèvement du col de l’utérus que pour le dépistage de la chlamydia. Tu devrais aussi demander en même temps un dépistage pour la syphilis, l’hépatite B et le VIH. Ces dépistages sont effectués par une analyse sanguine.

Comment traite t-on la chlamydia ?

La chlamydia peut se traiter à l’aide d’antibiotiques. Il est important de prendre tous tes médicaments même lorsque tu commences à te sentir mieux. Il est essentiel que tes partenaires antécédents ou actuels soient informés qu’ils ont peut-être été exposés à la chlamydia et qu’ils doivent subir un dépistage et un traitement. Il n’est pas nécessaire de le dire à tes partenaires toi-même. On peut les avertir de subir un dépistage des ITS en communiquant avec eux par carte anonyme en ligne ou par le biais d’une infirmière qui communique avec eux sans mentionner ton nom ou comment ils ont été exposés. Si tu es traité contre la chlamydia, ton partenaire et toi ne devriez pas avoir de relations sexuelles avant la fin du traitement ou avant la confirmation de la disparition de l’infection. Même si tu es traité contre cette infection, tu peux la contracter de nouveau si tu as des relations sexuelles avec une personne infectée qui n’a pas été traitée. Certaines ITS, notamment la chlamydia, la gonorrhée et le VIH, ne présentent souvent aucun symptôme. Il est important de subir souvent un dépistage pour éviter d’être infecté.

Qu’est-ce que le LGV?

L’abréviation LGV signifie « lymphogranulome vénérien ». Il s’agit d’une infection transmise sexuellement causée par un certain type de bactérie associée à la chlamydia. Le LGV peut infecter:

  • le vagin
  • le col de l’utérus [l’ouverture de l’utérus]
  • la bouche
  • le pénis
  • l’anus

Le LGV est relativement rare au Canada, mais le nombre de cas augmente, surtout chez les hommes qui ont des relations sexuelles avec d’autres hommes. S’il n’est pas traité, le LGV peut laisser au niveau des organes génitaux et du rectum des cicatrices [la partie inférieure du gros intestin] qui peuvent exiger une intervention chirurgicale. Il doit être traité.

Comment le LGV se transmet-il ?

Tu peux contracter le LGV en ayant des relations sexuelles orales, vaginales ou anales non protégées avec une personne déjà infectée.

Comment savoir si tu as contracté le LGV ?
Une lésion ou une protubérance indolore peut apparaître à l’endroit où les bactéries ont pénétré l’organisme. La lésion peut disparaître sans traitement, mais même si elle disparaît, tu es encore atteint du virus et aura besoin d’un traitement. La lésion peut accroître le risque de contracter ou de transmettre d’autres infections comme le VIH, l’hépatite B ou l’hépatite C.

Au deuxième stade de la maladie, tu peux présenter les symptômes suivants :

  • des symptômes de la grippe
  • un écoulement de la région génitale ou anale
  • une enflure des ganglions (nœuds lymphatiques)
  • Il se peut que tu ressentes la présence de ganglions enflés derrière les oreilles, sous la mâchoire, sous les aisselles et dans l’aine.
Comment dépiste t-on le LGV ?

Si tu es une femme, le fournisseur de soins de santé effectuera un prélèvement des lésions à l’aide d’un écouvillon ou en effectuant une analyse de sang ou des urines. Si tes ganglions sont enflés, le fournisseur de soins de santé peut aussi effectuer un prélèvement de liquide de tes ganglions. Tu devrais aussi demander en même temps un dépistage pour d’autres infections telles que la syphilis, le VIH, l’hépatite B et l’hépatite C en utilisant le même échantillon de sang.

Comment traite t-on le LGV ?

Le LGV peut se traiter à l’aide d’antibiotiques. Il est important de prendre tous tes médicaments même lorsque tu commences à te sentir mieux.

Il est essentiel que tes partenaires antécédents ou actuels soient informés qu’ils ont peut-être été exposés au LGV et qu’ils doivent subir un dépistage et un traitement. Il n’est pas nécessaire de le dire à tes partenaires toi-même. On peut les avertir de subir un dépistage des ITS en communiquant avec eux par carte anonyme en ligne ou par le biais d’une infirmière qui communique avec eux sans mentionner ton nom ou comment ils ont été exposés. Ton partenaire et toi ne devriez pas avoir de relations sexuelles avant la fin du traitement ou avant la confirmation de la disparition de l’infection. Même si tu es traité contre cette infection, tu peux la contracter de nouveau si tu as des relations sexuelles avec une personne infectée qui n’a pas été traitée.

Qu’est-ce que la gonorrhée?

La gonorrhée est une infection transmissible sexuellement causée par une bactérie. La gonorrhée peut causer de graves problèmes de santé, à savoir :

  • l’infertilité [incapacité d’avoir un enfant] chez les femmes
  • des maladies inflammatoires pelviennes
  • des douleurs pelviennes chroniques
  • une grossesse ectopique [une grossesse qui se produit en dehors de l’utérus]

Elle peut aussi causer une gêne ou une douleur testiculaire chez les hommes. Elle doit être traitée.

La gonorrhée peut infecter:

  • le pénis
  • le rectum (la partie inférieure du gros intestin)
  • la gorge
  • les yeux
  • le col de l’utérus (l’ouverture de l’utérus)
Comment la gonorrhé se transmet-il ?

Tu peux contracter la gonorrhée en ayant des relations sexuelles orales, vaginales ou anales non protégées avec une personne déjà infectée. Si tu es enceinte, tu peux transmettre l’infection à ton bébé durant l’accouchement. Il est important de subir un dépistage et un traitement contre la gonorrhée pour éviter de transmettre l’infection au moment de l’accouchement.

Comment savoir si tu as contracté la gonorrhé ?
Tu peux transmettre la gonorrhée à une personne sans savoir qu’on en est atteint. Tu peux avoir la gonorrhée et ne présenter aucun signe ou symptôme, ce qui est plus répandu chez les femmes. Si tu as la gonorrhée et si tu présentes des symptômes, tu observeras peut-être :

Chez la femme

  • un changement ou une augmentation des pertes vaginales
  • des saignements entre les règles
  • des douleurs ou des saignements durant ou suivant les relations sexuelles vaginales
  • des douleurs au bas-ventre
  • une sensation de brûlure au moment d’uriner

Chez l’homme

  • une sensation de brûlure au moment d’uriner
  • un écoulement du pénis
  • une sensation de brûlure ou de démangeaison au méat urinaire
  • des douleurs testiculaires
Comment dépiste t-on la gonorrhé ?

Pour les hommes et les femmes, le fournisseur de soins de santé demandera généralement de fournir un échantillon d’urine. Il peut aussi effectuer des prélèvements du col de l’utérus [l’ouverture de l’utérus] à l’aide d’un écouvillon si tu es une femme ou urétraux [du pénis] si tu es un homme. Le prélèvement à l’aide d’un écouvillon permet de trouver le meilleur traitement pour le type de gonorrhée que tu as. Cela est important, car certains types de gonorrhée ne réagissent pas aux antibiotiques. Ton fournisseur de soins de santé peut te demander de revenir dans quelques jours ou semaines pour effectuer un autre test afin de s’assurer de la disparition de l’infection. Tu devrais demander un dépistage pour d’autres infections telles que la chlamydia, qui peut être effectué en utilisant le même échantillon d’urine ou prélèvement par écouvillonnage. Tu devrais aussi demander des tests pour la syphilis, l’hépatite B, l’hépatite C et le VIH, qui sont effectués par un échantillon sanguin.

Comment traite t-on la gonorrhé ?
Il est de plus en plus difficile de traiter la gonorrhée avec les antibiotiques actuels. Pour commencer, il te faudra prendre deux antibiotiques différents. Si tu as fini ton traitement contre la gonorrhée et que tu as toujours des symptômes, il faut retourner voir ton fournisseur de soins de santé, car tu as peut-être besoin d’un autre traitement. Bien des personnes ayant la gonorrhée ont aussi la chlamydia. Il te faudra peut-être aussi un traitement pour celle-ci.

Il est essentiel que tes partenaires antécédents ou actuels soient informés qu’ils ont peut-être été exposés à la gonorrhée et qu’ils doivent subir un dépistage et un traitement. Il n’est pas nécessaire de le dire à tes partenaires toi-même. On peut les avertir de subir un dépistage des ITS en communiquant avec eux par carte anonyme en ligne ou par le biais d’une infirmière qui communique avec eux sans mentionner ton nom ou comment ils ont été exposés. Ton partenaire et toi ne devriez pas avoir de relations sexuelles avant la fin du traitement ou avant la confirmation de la disparition de l’infection. Même si tu es traité contre cette infection, tu peux la contracter de nouveau si tu as des relations sexuelles avec une personne infectée qui n’a pas été traitée.

Communiquer avec son partenaire est essentiel pour des pratiques sexuelles sûres. Avant d’avoir des relations sexuelles avec un nouveau partenaire, tu dois t’assurer d’aborder la question de l’utilisation de condoms et de subir un dépistage pour les ITS.

Qu’est-ce que la syphilis ?

La syphilis est une infection transmissible sexuellement causée par une bactérie. L’infection par la syphilis comporte plusieurs stades. Durant les deux premières années de l’infection, une personne peut transmettre l’infection, même si elle ne présente pas de symptômes. Après ces deux années, elle ne peut plus transmettre l’infection, mais elle en est toujours atteinte. La syphilis non traitée peut causer de graves problèmes de santé, notamment des dommages au cerveau, au cœur et à d’autres organes. Elle doit être traitée.

Comment la syphilis se transmet-elle ?

On peut contracter la syphilis en ayant des relations sexuelles orales, vaginales ou anales non protégées avec une personne déjà infectée par le virus. Si tu es enceinte et que tu as la syphilis, tu peux transmettre l’infection à ton bébé avant sa naissance ou au moment de l’accouchement. La syphilis chez les nourrissons peut causer des graves problèmes de santé ou le décès.

Comment savoir si tu as contracté la syphilis?
Tu peux transmettre la syphilis à une personne sans savoir que tu en es
atteint. Si tu as des symptômes, ils peuvent se manifester comme suit :

  • une lésion ouverte indolore appelée chancre. Les chancres se situent
    généralement sur les parties génitales, l’anus ou dans la gorge. Tu pourrais ne pas remarquer la présence de cette lésion. Elle peut disparaître sans traitement, mais tu es encore infecté. La présence d’une lésion peut accroître le risque de contracter ou de transmettre d’autres infections comme le VIH, l’hépatite B ou l’hépatite C.
  • une éruption cutanée ou des symptômes pseudo-grippaux. Ces symptômes disparaîtront même si tu n’as reçu aucun traitement. Tu peux aussi avoir les ganglions enflés (noeuds lymphatiques). Les endroits où tu peux ressentir la présence de ganglions enflés sont derrière les oreilles, sous la mâchoire, sous les aisselles et dans l’aine.

  • dommage au coeur, au cerveau et à d’autres organes du corps, si elle n’est pas traitée pendant des années

Comment dépiste t-on la syphilis ?

Le fournisseur de soins de santé peut demander une analyse sanguine et effectuer un prélèvement de la lésion à l’aide d’un écouvillon pour vérifier s’il y a herpès génital. Tu devrais aussi demander un dépistage pour d’autres ITS telles que la chlamydia, la gonorrhée, l’hépatite B et le VIH.

Comment traite t-on la syphilis ?

La syphilis doit être traitée dès que tu apprends que tu en es atteint. La syphilis peut se traiter à l’aide d’antibiotiques.

Après le traitement contre la syphilis, il faudra subir des analyses de sang de suivi pour s’assurer que le médicament fonctionne et que l’infection est partie. Le fournisseur de soins de santé indiquera à quelle fréquence subir les tests et à quel moment le risque de transmission n’existe plus. Il est important de te présenter à tous ces rendez-vous prévus.

Il est essentiel que tes partenaires antécédents ou actuels soient informés qu’ils ont peut-être été exposés à la syphilis et qu’ils doivent subir un dépistage et un traitement. Il n’est pas nécessaire de le dire à tes partenaires toi-même. On peut les avertir de subir un dépistage des ITS en communiquant avec eux par carte anonyme en ligne ou par le biais d’une infirmière qui communique avec eux sans mentionner ton nom ou comment ils ont été exposés.

Des questions ?
Info-Santé 8-1-1 est un service de consultation téléphonique gratuit et confidentiel.


Le 8-1-1 est le numéro de téléphone unique de ce service. Composer le 8-1-1 permet de joindre rapidement une infirmière en cas de problème de santé non urgent. Le service est offert 24 heures par jour, 365 jours par année. Toute personne résidant au Québec peut appeler Info-Santé 8-1-1 pour elle-même ou pour un proche.

Les infirmières d’Info-Santé 8-1-1 donnent des conseils et peuvent répondre aux questions concernant la santé. Elles peuvent aussi, au besoin, vous diriger vers une ressource appropriée dans le réseau de la santé. Appeler Info-Santé 8-1-1 permet souvent d’éviter de se rendre inutilement à la clinique ou à l’urgence. Toutefois, en cas de problème grave ou de besoin urgent, il est important de composer le 9-1-1 ou de se rendre à l’urgence.

Rezo : Santé et mieux-être des gais et bisexuels

RÉZO privilégie une approche globale de la santé et fournit aux hommes gais et bisexuels, cisgenres et transgenres, séronégatifs ou séropositifs des connaissances et des moyens pour développer et maintenir un plus grand contrôle sur leur santé physique, mentale, affective et sociale.

RÉZO a notamment pour but de développer et coordonner des activités d’éducation et de prévention du VIH-sida et des autres ITSS dans un contexte de promotion de la santé sexuelle auprès des hommes gais, bisexuels, cisgenres et transgenres et hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes de Montréal.

Portail VIH/Sida du Québec

Le Portail VIH/sida du Québec est un organisme communautaire ayant comme mission d’éduquer le public et plus particulièrement les personnes vivant avec le VIH sur le VIH/sida et les infections transmissibles par voie sexuelle et par le sang.

Il se donne également pour mission de regrouper et soutenir les PVVIH du Québec et leurs proches. Ses membres sont des personnes touchées ou intéressées par les enjeux du VIH et des ITSS.

Chez Arc-en-ciel d’Afrique

En tout temps, tu peux nous adresser une question, anonymement par téléphone (514373-1953), courriel (info@arcencieldafrique.org) ou bien à nos bureaux.

Nous essayerons d’y répondre dans le mesure du possible, et te référerons au besoin.

Besoin de condoms gratuits ?
Chez Arc-en-ciel d’Afrique

En tout temps pendant les heures d’ouverture de notre bureau, tu peux nous passer prendre des condoms, gratuitement, anonymement et sans aucune justification.

Consulte l’horaire d’ouverture de nos bureaux en avance.

Distributeurs de Rezo Santé (Montréal)

RÉZO assure une distribution gratuite de sachets-condom dans certains bars et commerces du Village gai à Montréal. Des distributrices portant notre logo sont installées dans les établissements suivants (si tu n’es pas capable de trouver la distributrice, demande à un barman, un serveur ou autre employé).

Tu peux aussi en trouver à leur bureau : 2075, rue Plessis, local 207, Montréal (coin Ontario, Métro Beaudry ou Sherbrooke), H2L 2Y4 – Tel : 514-521-7778 (voir heures d’ouverture)

Autre régions

De nombreux points de santé et organismes communautaires offrent des condoms gratuitement en région.

ÊTRE À L’AISE – EN PARLER – À QUEL MOMENT ?

OUI OU NON ?
Suis-je prêt(e) à passer à l'acte ?
ÊTRE À L'AISE
Le consentement sexuel est le fait de dire oui à une activité sexuelle. Si les facultés de la personne sont affaiblies en raison de la consommation d’alcool ou de drogues ou si elle se sent contrainte, le consentement n’a pas été véritablement accordé.
FAIRE UN TEST
Si tu as une ITS, il est important que ton partenaire sexuel subisse un test
de dépistage pour éviter que l’infection ne se propage davantage.
EN PARLER À SON PARTENAIRE
Il existe plusieurs façons de dire à ses partenaires qu’ils doivent subir un test de
dépistage des ITS. Au Canada, il existe de nouveaux programmes et outils qui
permettent aux gens d’avertir anonymement leurs partenaires qu’ils doivent subir un test de dépistage. Pour obtenir de plus amples renseignements, tu dois t’adresser au service de santé publique local.
SI TU CHOISIS D'AVOIR DES RELATIONS SEXUELLES
Passe des tests de dépistage
À QUEL MOMENT LE FAIRE ?
• avant d’avoir des relations sexuelles avec un nouveau partenaire
• si toi et ton partenaire êtes actifs sexuellement et n’avez pas subi de test de dépistage ou ne connaissez pas vos résultats
• si tu es au courant que ton partenaire antécédent ou actuel a ou a eu une ITS
• s’il y a rupture de condom ou si tu as des relations sexuelles sans condom
• si toi ou ton partenaire avez partagé des aiguilles pour l’injection de drogues, le tatouage ou le perçage
• si toi ou ton partenaire avez des symptômes d’ITS
Où se faire dépister au Québec ?
Je souhaite me faire dépister
RÉGION DE MONTRÉAL
TOUS LES MARDIS ET JEUDIS, une clinique de dépistage VIH/ITSS et de vaccination contre les hépatites A et B a lieu de 16 h 00 à 19 h 30 dans les locaux de RÉZO sur la rue Plessis. Ce service de dépistage et de vaccination est gratuit, confidentiel, anonyme et sans rendez-vous. Présente-toi au 2075 rue Plessis (coin Ontario), au dernier étage, local 306. Le nombre de dépistages réalisables est limité; premier arrivé, premier servi. GRATUIT ET ANONYME.
À la fois un site de dépistage novateur et un projet de recherche à Montréal, SPOT offre un service complet de dépistage du VIH et des autres infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Dans un environnement chaleureux, tu peux faire le point en toute confidentialité. GRATUIT ET ANONYME.
Dépistage et traitement des infections transmises sexuellement et par le sang (VIH / ITSS). Traitement des urgences ITSS. Sur rendez-vous du lundi au vendredi. Urgence sans rendez-vous pour le dépistage du VIH / ITSS (réservé aux personnes qui présentent des symptômes): samedi et dimanche, 8h à midi. Des frais de 20$ pour la préparation et le transport des spécimens sont exigés. Prophylaxie post-exposition sexuelle (PPE) – Administration d’antirétroviraux (trithérapie) durant un mois après une exposition qui comporte un risque important de contracter le VIH. On recommande d’entreprendre le traitement le plus tôt possible, dans les heures qui suivent (idéalement 24 heures) et au plus tard dans les 72 heures suivant l’exposition.
La clinique est spécialisée dans le dépistage du VIH et des autres infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS) et offre un service professionnel, sans jugement, centré sur la personne et ses besoins. Tests de dépistage gratuit pour le VIH/sida et les autres ITSS sur RDV: 8 h 00 à 20 h 00 (lundi au jeudi), 8 h 00 à 17 h 00 (vendredi) et 9 h 00 à 13 h 00 (samedi). GRATUIT ET ANONYME.
Les CLSC font partie intégrante des centres de santé et de services sociaux (CSSS) et offrent des services de santé et des services sociaux dans leurs installations, mais aussi à l’école, au travail et à domicile. Certains CLSC offrent des Services intégrés de dépistage et de prévention des ITSS (SIDEP). Les CLSC à Montréal offrant des SIDEP sont les suivants : CLSC DE CÔTE-DES-NEIGES / CLSC DE HOCHELAGA-MAISONNEUVE / CLSC DE LA PETITE-PATRIE / CLSC DE MONTRÉAL-NORD / CLSC DE PARC-EXTENSION / CLSC DE ROSEMONT / CLSC DE SAINT-LÉONARD / CLSC DE SAINT-MICHEL / CLSC DE VILLERAY / CLSC DES FAUBOURGS (VISITATION) / CLSC DU PLATEAU-MONT-ROYAL / CLSC MÉTRO / CLSC OLIVIER-GUIMOND
CACTUS Montréal est un organisme communautaire de prévention des infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). CACTUS heberge également le programme Action Santé Travesti(e)s et Transsexuel(le)s du Québec (ASST(e)Q) qui a pour mission de favoriser la santé et le bien-être des personnes trans par l’intermédiaire du soutien par les pairs et de la militance, de l’éducation et de la sensibilisation, de l’empowerment et de la mobilisation. CACTUS offre un service de dépistage réservé exclusivement aux personnes utilisatrices de drogues par injection et/ou par inhalation, ainsi qu’aux travailleuses et travailleurs du sexe et des personnes trans.
AILLEURS AU QUÉBEC